Accueil

smiley : envelope Bob Log

Un petit article juste par envie de vous faire découvrir un mec pas ordinaire…

Durant le festival des nuits secrètes qui a lieu au cœur même de ma petite ville j’ai fait une découverte venue d’ailleurs ! Je plante le décor : durant ces trois jours de concert nous avons le droit à un défilé de tractors blues. Et oui de vieux tracteurs qui deviennent de minuscules scènes roulantes…ils traversent la ville et faisant quelques arrêts et sur chaque tracteur des univers musicaux différents. J’aimais déjà le concept, mais là…alors que je déambulais ici et là je commence à entendre une espèce de cacophonie, je vois le fameux tracteur arriver alors je m’approche et  je découvre Bob Log, un mec avec un casque a visière rivée sur la tête et un combiné téléphonique en guise de micro fixé à cela, il joue de la guitare et de la batterie avec les pieds. Une sorte d’homme orchestre martien. Un son qui accroche, une sorte de blues revisité, un blues junkie pour moi.

Ce mec m’a décollée tout simplement, c’est bon de se dire qu’il y a encore des barges près à tout et n’importe quoi pour vous faire vibrer et quand ils y arrivent c’est encore plus enivrant. Alors pourquoi ne pas aller le voir en concert ? Je ne me suis pas posé la question deux fois, j’y suis allée et là c’est encore autre chose. Toujours aussi déjanté en dédiant une chanson à son doigt ou en invitant les nanas à venir tremper leurs tétons dans son verre de whisky !

On a envie de se marrer parfois mais juste RESPECT à lui…

Petite vidéo qui vous le fait découvrir sur scène :

http://www.youtube.com/watch?v=wOoNLy10Zlk

 

 

dimanche 21 mars 2010 à 22h23 par Billy | # | 5 commentaires

smiley : envelope entre la nuit et le jour...

Invoque les dernières volutes de nos corps usés...

Invoque la soumission trop tôt jadis, passée...

Invoque le satin de nos prières écorc(h)ées...

Invoque la foudre de nos souffles trop courts...

Invoque la folie de nos angles déjà morts...

Invoque la moiteur de nos éclats de voix...

Invoque la douleur de nos aléas, jacta est...

Invoque le parfum de nos illusions perdues...

Invoque la solitude des nos heures égarées...

Invoque l'arrogance de nos foulards noués...

Invoque l'insouciance de nos espoirs encore vivants...

 

Provoque mes lèvres rosées des matins...

Provoque mon cou si tiède de la nuit...

Provoque mes seins cerclés d'envie...

Provoque mes mains décharnées de caresses...

Provoque mes yeux trop peu d'être deux...

Provoque mes hanches affranchies de conscience...

Provoque ma peau cisaillée de promesses...

Provoque mes jambes encore tremblantes...

Provoque mes doigts qui trop souvent courts...

Provoque ma nuque harcelée de non dits...

Provoque mes reins brûlants de défendu...

 

Disloque tes chimères oniriques...

Disloque tes cauchemars ternes d'hier...

Disloque tes peurs chevillées à ton âme...

Disloque tes mots trop souvent confondus...

Disloque tes angoisses animées de souvenirs...

Disloque tes hésitations sabrées de demain...

Disloque tes erreurs d'avoir trop vécu...

Disloque ce que je ne peux aimer de toi...

Disloque tes saisons qui tournent en rond...

Disloque ton chagrin enraciné d'amertume...

Disloque tes larmes lourdes d'avoir trop peu coulées...

mardi 16 mars 2010 à 00h04 par Billy | # | 5 commentaires

smiley : envelope sourire de porcelaine...

Le soleil se lève à peine et je tire sur ma cigarette, je sais que cette journée sera tout sauf ordinaire...je me prépare avec empressement, la main qui tremble légèrement quand j'applique mon mascara...je ne pense pas, je me laisse bercer...

un message "je serai là dans dans cinq minutes", alors je me mets à attendre...sais tu que j'ai perdu à jamais ces cinq minutes de ma vie à attendre...l'on frappe à la porte, premier sourire, les bras se réchauffent...puis tu arrives, toi ma princesse...

je te présente, un peu gènée comme je te connais tu lui décoches alors ton sourire de porcelaine...un autre café...quelques politesses dentelées et il nous faut y aller..."à tout à l'heure" s'élève alors dans le bruit du monde...les portières claquent, tu es belle...

une matinée qui s'écoule au rythme de nos incessants fou rires, des patients qui les partagent, des collègues qui se joignent à notre folie...j'aime tes baisers...il est l'heure, l'heure de te faire entrer dans mon univers que tu as si souvent survolé tout en gardant un oeil bienveillant sur moi...quelques mètres de bitume encore..

retrouvaille et autre rencontre, le rendez vous...effervescence de l'instant...rires, toucher, phrases incisives...je te regarde sourire...et arrive l'instant où toi et moi devons nous séparer...tu repars seule, je reste avec eux...et je repars avec lui...sans toi...tu me manques...

l'après midi s'allonge et je t'écris, tu me réponds...j'ai besoin de toi et de ta voix car cette journée appuie sur mon coeur et me fait dire que je n'aimerai que toi comme ça...rien ni personne ne nous séparera, on a scellé nos vies, nos destins...et si quelqu'un me demande un jour pourquoi...alors je lui répondrai que

c'est juste parce que tu es la femme de ma vie...

mercredi 10 mars 2010 à 23h39 par Billy | # | 4 commentaires

smiley : envelope jour de pluie...

Jour de pluie...

la pluie sa lamente lorsqu'elle se cherche et aujourd'hui elle ne savait plus, de pluie fine en gouttes floconeuses, son rideau trop éparse n'a pas réussi à couvrir ma mélancolie...

le temps lui même est perdu...

transition...

vers un ciel plus clément, pour un climat plus électrique, moins incertain...

j'aime la pluie de fin d'été, sur un ciel pourpre orangé, avec les roulements de tonnerre au loin sans les éclairs...juste les battements des nuages et leurs chants, annonciateurs de la mort d'une saison...

éclat dense...

mourir au ryhtme de la pluie, incessante, diluvienne, froide, tendre, chaude...mourir et vivre encore...

juste la sentir glisser sur la peau, et la laisser emporter ce qu'il reste et n'est plus...

Jour de pluie...

 

mercredi 24 février 2010 à 00h20 par Billy | # | 9 commentaires

smiley : envelope manteau de vie...

Ne vois tu pas?

Non je ne vois pas, tout est encore trop nébuleux pour moi...cette peau sur mes os, mes os sous cette peau avec laquelle je dois à présent tisser mon manteau de vie...

C'est un ultimatum...après on m'y envoie...de l'autre côté du drap blanc, hors de tout, loin de tout, juste avec moi...plus de trois je saute, moins de deux ils me mettent à genoux...

elle me souriait pourtant, j'avais oublié la force et l'impact de ce genre de sourire...elle me fixait tout en caressant mes doigts, mes poignets et j'ai vu la commissure de ses lèvres se plisser...un signe, encore un...elle ne me laisse plus le choix...elle a fait en sorte d'en informer qui de droit...

choix, droit...j'en suis dépossédée...il me trouve trop à nue et pourtant ils me décharnent un peu plus...

Que me reste t'il? si ce n'est l'obligation d'habiller mon corps...et de repartir de l'autre côté du miroir...

 

 

mercredi 17 février 2010 à 21h22 par Billy | # | 4 commentaires
Précédent : en attendant demain...
 
Hébergé par karmaos.com